logotype
diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama

Karine Vayssettes

Chorégraphe de la compagnie éponyme

Depuis 2004, Karine Vayssettes travaille dans la compagnie éponyme où elle collabore avec Frédéric Lescure, Bruno de Saint-Chaffray, Mariko Aoyama, Nasser Martin Gousset et Thierry Bäe. Depuis plusieurs années, elle invite au sein d’éponyme d'autres artistes à partager leurs univers artistiques sur ses différentes pièces (le lieu d'un soir), Sans sortie de secours, il n'y a plus de portes et Immersion 2m3
 
Par ailleurs, elle rencontre le travail de Laure Terrier (Cie Jeanne Simone), Willi Dorner, Karim Sebbar et la compagnie Ex-nihilo. Depuis 2011, elle est interprète dans la compagnie Mastoc Production pour la création « Dis le moi » jouée au Centre Chorégraphique National de La Rochelle - Kader Attou et lors de nombreux festivals des arts de la rue. Cette pièce est en tournée en France et à l'étranger, et a reçu le prix du public au Festival de Namur en Mai en Belgique. En 2012 et 2013, elle est l'assistante du chorégraphe Nasser Martin-Gousset pour la création "Street Life" mise en œuvre par le Centre Chrorégraphique National d’Orléans - Josef Nadj et la ville d’Orléans.
Elle est invitée à travailler avec plusieurs structures telles que le Théâtre de la Tête Noire, ainsi que Cents Soleils où elle est associée à la programmation du festival "Filmer la danse". Elle collabore avec des compagnies de théâtre comme Serres Chaudes et Eau qui dort par exemple, en tant que chorégraphe sur des projets où l'espace a une place prépondérante. 
 
Depuis 2011, elle est artiste intervenante pour le Centre Chorégraphique National d’Orléans, menant des ateliers avec les étudiants de l’université d’Orléans et des classes primaires.  De plus, en 2017 elle est formatrice en direction des enseignants, de la maternelle au lycée sous la forme d’un parcours chorégraphique mêlant des ateliers de pratique artistique, la sensibilisation à la culture chorégraphique.
Précédemment, elle est artiste associée au le Conseil Départemental d’Eure et Loir pour les Rencontres Chorégraphiques de Danse à l’école. Elle mène des projets atypiques pour le ministère de la Justice, travaille en Italie et mène des ateliers de pratique pour des malades psychiques stabilisés.


En 2002, elle met en place des chantiers où elle créée plusieurs pièces : "Les manteaux de la résilience" issue de textes de Rainer Maria Rilke –en 2003, "Point vivant" –en 2004, "La chair du sensible" inspiré de Maurice Merleau Ponty. Sensible aux univers transversaux, elle danse pour le Nonet Group Soundpainting & LeCuBe. Elle performe avec des peintres, sculpteurs dont Tung Wen Margue, Jean Stasiak…
En arrivant à Orléans, elle s’implique auprès d'amateurs et poursuit sa formation sur différentes approches du mouvement : contact-improvisation, feldenkrais, body-mind centering ; ainsi que des masters class et workshops au Centre National de la Danse, à la Ménagerie de verre et à Micadanses.
Avant de s’installer à Orléans, Karine danse au Theater aan het Vrijthof ainsi que pour Artéamart, Apidé, pendant plusieurs années.

Elle est diplômée du d'état de danse et d'un brevet de plongée sous-marine et suit régulièrement un entrainement en apnée.
 
Photo : LRobillard

Share